Le Cabinet Arcadio Grandguillotte reste en activité pendant la durée du confinement. Nous répondons à vos appels, vous pouvez aussi nous contacter par mail. Prenez soin de vous et de vos proches en respectant les gestes barrières.

Droit des assurances

Lorsqu’une relation s’installe, que l’on est sensé être protégé, 
Jamais on imagine le pire.
Pourtant cela arrive, et l’on tombe de haut.
Alors il nous faut convoquer ce que l’on a de fort en nous, 
Accepter et comprendre
Comment évaluer mon préjudice?
Comment fonctionne une grille d’évaluation?
Comment me faire respecter?
Autant de questions qui nécessitent soutien, écoute et bienveillance.
Et ne jamais se décourager face à la procédure.

Pour tout ça, et bien plus encore, le cabinet Arcadio Grandguillotte est votre vrai partenaire qui défendra vos seuls intérêts et fera valoir vos droits, en toute indépendance.

Le Droit des Assurances est en grande partie contractuel, il est donc essentiel de maîtriser les particularités des contrats. De même, toutes les conséquences des sinistres industriels sont loin d’être couvertes par les garanties de base. Le recours contre le tiers responsable devient alors une alternative essentielle.

En droit des assurances, plusieurs types de litiges apparaissent avec récurrence.

I – La mise en jeu des contrats d'invalidité

Les contrats d'invalidité soulèvent de façon régulière le débat du taux d'incapacité, lequel, lorsqu’il est inférieur à certaines franchises, peut priver la victime de toute indemnisation.
Ce taux pourra être remis en cause par le médecin conseil de victimes, qui sera à même d’apporter la contradiction à l’avis du médecin conseil de la compagnie d’assurance.
En cas de désaccord, le litige sera tranché par l'arbitrage d'un médecin tiers choisi par les deux parties ou par le Tribunal.
Notre Cabinet, avec sa connaissance du tissu médical, sera à même de vous conseiller sur le choix d'un médecin conseil de recours, pour défendre vos intérêts.

Mais dans cette matière, il sera essentiel d'étudier au préalable les garanties du contrat et le barème d'incapacité donné par la police d’assurance.

En effet, il serait illusoire d'attendre d'un contrat des garanties qui ne seraient pas prévues.
Cela est particulièrement vrai s'agissant des " Taux d'Incapacité Permanente ", qui obéissent souvent à des tableaux contractuels, croisant un taux d'incapacité de droit commun et un taux d'incapacité professionnelle.
Or souvent, l'indemnisation n'est possible qu'après l'obtention d'un taux élevé de ce barème croisé, dont on peut souvent mesurer à l’avance, qu’il ne pourra pas être atteint !

II – Les nullités du contrat

Parmi les risques les plus fréquents, on citera également les nullités de contrat pour fausse déclaration intentionnelle (article L322-8) ou les réductions d'indemnisation pour fausse déclaration de bonne foi (article L322-9) .

Chaque situation appelle donc une étude personnalisée des déclarations initiales de l'assuré et de l'événement réalisé.
Cette consultation préalable est nécessaire.
Cette étude sera effectuée dans le cadre d'un rendez-vous, dont le coût pourra être établi sur une base de 200 € HT/de l'heure.
Les chances de succès d'une action, son coût, et les indemnités à en attendre, vous seront alors précisément exposés.
Cette consultation appellera préalablement la communication des pièces suivantes :

  1. Conditions particulières du contrat,
  2. Conditions spéciales du contrat,
  3. Conditions générales de la police,
  4. Questionnaire préalable à l'adhésion,
  5. Examen médical préalable.
     
VOUS AVEZ UNE PROBLÉMATIQUE ? DEMANDEZ CONSEIL À NOS AVOCATS
NOUS CONTACTER